Publié le 23 Juin 2014

Agility. Show le concours !

Sous un soleil de plomb, des dizaines de chiens et leurs maîtres ont assuré le show, hier, à la Ville-Guyomard, lors du concours officiel d'agility, organisé par l'École d'éducation canine de Saint-Brieuc.

Environ 11 h 15, hier matin, sur le terrain de la Ville-Guyomard. « Allez, go ! Allez ! Allez ! », crie une femme, tout en se déplaçant au pas de course sur une aire délimitée par des barrières métalliques. Sur qui crie-t-elle ainsi ? Sur son meilleur compagnon. Son chien, qui vient juste de surgir d'un tunnel et s'attaque de suite, guidé par la voix et les gestes de sa maîtresse, à un parcours de slalom entre des poteaux en bois. Il n'en a pas fini. Encore un petit effort et deux obstacles à sauter, et notre ami à poils peut enfin passer la ligne d'arrivée et reposer un peu ses quatre pattes.

Une belle complicité

Quel show en tout cas ! Le tout sous une grosse, grosse chaleur, bien étouffante. Derrière, d'autres chiens et leurs maîtres s'attaquent, à leur tour, à ce parcours d'obstacles (haies, tunnel, balançoire, etc.), qui fait presque penser à celui d'un jumping en équitation. Là aussi, comme pour les chevaux, le but est de commettre un minimum de fautes. Organisé par l'École d'éducation canine de Saint-Brieuc, ce rendez-vous aura en tout cas, une fois de plus, proposé un joli spectacle au public présent. La complicité entre maîtres et chiens est vraiment étonnante et sympa à voir. Bravo à eux.

Liens vers l'article original ici.

Lire la suite

Publié le 22 Juin 2014

(Photo Archives Le Télégramme)

(Photo Archives Le Télégramme)

Plus de 75 chiens et leurs maîtres sont attendus, aujourd'hui, au concours officiel d'agility de l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc, organisé sur le terrain de La Ville Guyomard. Lors de ces épreuves, proches un peu du jumping en sport équestre, le chien doit franchir des obstacles (haies, palissades, tunnel, etc.) en commettant un minimum de fautes. Le temps n'est pris en compte que pour les départager.

Pratique :
Ce matin, dès 8 h et toute la journée, à La Ville-Guyomard, derrière l'auberge de jeunesse. Gratuit.

 

Lire la suite

Publié le 15 Juin 2014

À l'occasion de la fête du sport organisée à Saint-Brieuc (Chemin des Courses), le 15 juin, "Régliss" a fait sont malin en démo d'agility ! Merci aux généreux et motivés éducateurs de l'EECSB qui ont organisé cette superbe journée. Mais voilà, à la troisième reprise, mon chien (qui n'aime ni la chaleur ni le soleil) a trouvé une place de choix, bien au calme, pour ce protéger d'un samedi torride. Je vous le dit : "C'est un chien d'Ecosse et un cossard..." ! Les deux premiers passages étaient trop parfait pour ce galop d'essais !

Fête du sport 2014

Lire la suite

Publié le 7 Mai 2014

Jean-François Bourdoulous, accompagné de son chien Hango de la Baie de l'Enfer, un berger belge Groenendael.. Photo DR

Jean-François Bourdoulous, accompagné de son chien Hango de la Baie de l'Enfer, un berger belge Groenendael.. Photo DR

Ce week-end, le parc des expositions de Brézillet accueille la plus importante exposition canine internationale de l'année. Un concours de beauté où 2 100 chiens seront présentés devant un panel de 38 juges qualifiés.

Chaque année, la Société canine bretonne organise une exposition de chiens. Jean-François Bourdoulous, membre de cette coordination régionale, est lui-même éleveur de chiens à Saint-Brieuc. Il nous explique le fonctionnement de cet événement.

Comment va se dérouler ce concours de beauté ?
Il y a plusieurs parties dans cette manifestation. Tout d'abord, c'est une manière pour les éleveurs de venir confirmer le certificat LOF (Livre des Origines Français) de son animal. En effet, lorsqu'un chien de race est inscrit au LOF à sa naissance, plus tard il doit obtenir son pedigree pour pouvoir être confirmé chien de pure race. Dans un deuxième temps, le samedi matin, se déroulera un concours « cane corso », ce chien de garde d'origine italienne rentré dans la catégorie deux dite « molosse ». Le lendemain, aura lieu la présentation des 200 races, durant laquelle les 38 juges noteront le passage des chiens, où seront élus des vainqueurs dans chacune des dix catégories.

Pourquoi la ville de Saint-Brieuc ?
Il faut savoir que la Bretagne est une région qui possède des races uniques au monde. Comme par exemple l'épagneul breton ou encore le basset fauve de Bretagne. Ce sont tous les deux des chiens d'arrêt, la région bretonne étant un territoire de chasse, il y a beaucoup de ces animaux à quatre pattes. C'est donc très logiquement, que la Société centrale canine s'est tournée vers nous, et a inscrit la ville de Saint-Brieuc dans le calendrier annuel.

Le jury note les chiens sur quels critères ?
Chaque chien sera confronté par classe d'âge et par catégorie, ils seront présentés sur un ring, puis les juges noteront individuellement l'animal en fonction de sa morphologie, son allure, son caractère... À la fin du week-end, les défilés laisseront place aux élections des meilleurs chiens par catégorie. Enfin, sera désigné le grand vainqueur de l'exposition canine 2014. Le détenteur étant un terre-neuve.

Pratique Samedi et dimanche, à partir de 14 h, au parc des expositions de Brézillet à Saint-Brieuc. Entrée : 5 €, gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

Lire la suite

Publié le 24 Juin 2013

Encouragé par son maître tout au long du parcours, le chien franchit les obstacles, les contourne. Dans cette épreuve d'agilité, la confiance et la complicité qui lient maîtres et chiens sont les clés de la réussite. (Le Télagramme)

Encouragé par son maître tout au long du parcours, le chien franchit les obstacles, les contourne. Dans cette épreuve d'agilité, la confiance et la complicité qui lient maîtres et chiens sont les clés de la réussite. (Le Télagramme)

75 couples maître-chien, venus de toute la Bretagne, ont mesuré leurs talents hier à La Ville-Guyomard où s'est tenu le concours officiel d'agility organisé par l'école briochine d'éducation canine.

Les averses de la matinée n'ont pas découragé les vaillants concurrents venus de toute la Bretagne pour participer au concours officiel d'agility organisé hier à Saint-Brieuc. Tout au long de la journée, maîtres et chiens ont ainsi rivalisé de talent sur le terrain de La Ville-Guyomard. À raison de trois ou quatre passages chacun, les chiens répartis dans quatre catégories (molosses, chiens de type berger, chiens de taille moyenne et petits chiens) ont montré leur capacité à franchir les obstacles ou à les contourner. Le tout sous la conduite d'un maître qui ne ménageait pas ses efforts pour encourager et mener jusqu'au bout du parcours son fidèle compagnon.

Un doyen de 77 ans

Venu de Plélan-le-Petit, le doyen de la compétition et multi-finaliste Claude Lebranchu, 77 ans, a ainsi mené une fois encore, comme il le fait depuis neuf ans son fidèle Titan, un berger malinois âgé de 11 ans, sur le circuit de la compétition. « Je commence à avoir du mal à suivre face aux jeunes », reconnaît l'alerte septuagénaire qui ne se voit pourtant pas arrêter la compétition de sitôt. Cette passion qu'il partage avec son épouse Claudine, également concurrente, les mène partout en France pour participer à une trentaine de concours par an. Et entre les compétitions, il ne faut pas relâcher l'effort, explique celui qui pratique l'éducation canine depuis 27 ans. « Nous avons un parcours chez nous et nous nous entraînons un peu tous les jours », explique Claude qui a sans doute trouvé là un bon moyen de garder la forme.

 

Lien vers l'article original ici.

Lire la suite

Publié le 15 Novembre 2012

C'est l'histoire d'un chat qui était le maître de la maison et qui a vu, un jour, débarquer un intrus... Il allait s'agir de savoir qui allait être le patron. Et puis, après un certain temps, diplomatie aidant, les choses se sont arrangées.


Compte rendu en quelques images...

Bon. Au début : chacun chez soi !Bon. Au début : chacun chez soi !

Bon. Au début : chacun chez soi !

Et puis après, c’est la conquête du territoire ennemi (avec plus ou moins d'efficacité).Et puis après, c’est la conquête du territoire ennemi (avec plus ou moins d'efficacité).

Et puis après, c’est la conquête du territoire ennemi (avec plus ou moins d'efficacité).

Et puis, las des conflits, l'entente cordiale s'installe.

Et puis, las des conflits, l'entente cordiale s'installe.

Lire la suite