Publié le 18 Juin 2012

Border-collie, berger belge, australien, ou bâtard: il n'y a pas de chien plus prédisposé qu'un autre pour l'agility dog. Ce qui compte avant tout, c'est le placement du maître près des obstacles. Et, bien sûr, la complicité avec l'animal.

Border-collie, berger belge, australien, ou bâtard: il n'y a pas de chien plus prédisposé qu'un autre pour l'agility dog. Ce qui compte avant tout, c'est le placement du maître près des obstacles. Et, bien sûr, la complicité avec l'animal.

Faire grimper son fidèle compagnon sur une poutre plutôt que sur le canapé du salon, demande une certaine dose de patience dans le dressage. On l'a constaté hier, au concours d'agility dog qui avait lieu aux Villages.

« Je crois que si Diwall accepte de faire le parcours, c'est surtout pour faire plaisir à ma fille. » Marie Metzinger a beau adorer la chienne de la famille, elle n'est pas dupe. Et, pour tout dire, Nolwenn, 10 ans, ne trouve rien à redire à la réflexion de sa maman, même si elle a réussi un parcours sans pénalité avec sa copine de race « pure SPA ». Quant à l'héroïne du jour, difficile de lui demander un avis sur le sujet puisqu'il ne lui manque juste que la parole.

Des cabots en pleine forme

Mais à la voir se rouler sur le dos dans la prairie située derrière l'auberge de jeunesse de La Ville-Guyomard, apparemment, elle n'est pas mécontente d'être là. D'ailleurs, côté canin, c'était un peu le point commun des 103 chiens qui ont participé, hier, au concours d'agility dog organisé par l'école d'éducation canine de La Ville-Guyomard. Sur les deux parcours de l'épreuve, on ne voyait guère de toutous agressifs, peureux, ou neurasthéniques, mais plutôt des cabots en pleine forme. Côté maître, quelques-uns avouaient un peu de fatigue après une longue route pour rejoindre Saint-Brieuc. Car certains venaient de loin comme en témoignaient plusieurs voitures immatriculées dans La Manche, l'Indre-et-Loire, Le Loiret... Mais à part ça, tous sont passionnés des concours d'agility dog. Pour « être en contact avec son chien et s'amuser », comme le dit Marie Metzinger, originaire de Guiscriff (56).

« Des fois, Diwall a un peu la flemme »

S'amuser certes. Mais bien figurer à un tel concours suppose quand même un travail suivi. Depuis qu'elle a 8 ans, Nolwenn et Diwall s'entraînent quasiment tous les dimanches, au club de Guiscriff. Du dressage au long cours qui a permis au tandem de remporter la coupe de Bretagne2010 en catégorie poussin. Et la jeune championne l'avoue : « Des fois, Diwall a un peu la flemme » quand il s'agit de prendre le chemin du terrain d'agility dog. Mais sa jeune maîtresse est une mordue. D'ailleurs, à la maison, il y a aussi Eliott, un jeune border-collie âgé de 3 ans. Et dans la famille Metzinger, c'est officiel : il sera bientôt le nouveau compagnon de concours de Nolwenn qui, plus tard, veut devenir vétérinaire. Un changement annoncé qui n'est pas pour déplaire à la maman. « Au début, Diwall, c'était ma chienne », lâche Marie, en couvant du regard sa future protégée. De là à conclure que cette dernière passera bientôt ses week-ends vautrée sur le canapé, il y a un pas à ne pas franchir quand on commence à connaître la famille Metzinger. D'ailleurs, si le papa n'était pas présent hier, aux Villages, c'était parce qu'il participait à un concours de chiens de berger. Avec qui?  Eliott, pardi !

Lien vers l'article original ici.

Lire la suite

Publié le 16 Juin 2012

L'épreuve d'agility se rapproche du jumping en sport équestre: le chien doit parcourir un circuit rempli d'obstacles en un minimum de temps. (Photoarchives Le Télégramme)

L'épreuve d'agility se rapproche du jumping en sport équestre: le chien doit parcourir un circuit rempli d'obstacles en un minimum de temps. (Photoarchives Le Télégramme)

Plus de 100 chiens et leurs maîtres (dont plusieurs jeunes conducteurs de moins de 14ans), sont attendus demain, à partir de 8h, sur le site de La Ville-Guyomard, à l'occasion du concours officiel d'agility organisé par l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc. Ce dernier se déroulera sous les yeux experts de deux juges officiels de la Société centrale canine.

Quatre catégories de chiens

Les épreuves s'enchaîneront tout au long de la journée. « Les chiens sont répartis en quatre catégories, en fonction de leur taille, précise Jean-François Bourdoulous, président de l'école d'éducation canine briochine. Ce qui ouvre ainsi la discipline à tous les chiens, du plus petit au plus gros. » L'épreuve d'agility se rapproche du jumping en sport équestre : le chien doit parcourir un circuit, rythmé de franchissements d'obstacles, constitués notamment de haies, palissades, tunnels ou slaloms. Les meilleurs sont ceux qui effectuent ce parcours en commettant le moins de fautes, la vitesse d'exécution venant, en dernier lieu, départager les concurrents ex aequo.

Complicité maître et chien

Le propriétaire, quant à lui, court aux côtés de son ami à quatre pattes, donnant de la voix et des gestes pour le guider, l'inciter à effectuer le parcours sans crainte. Ce qui est souvent bien plus facile à dire qu'à faire. Pour réussir en agility, ilfaut en effet des heures et des heures d'entraînement. Et une véritable complicité entre le chien et son maître. C'est cette dernière qui, avec l'éducation, fait la différence. Pratique Demain, à partir de 8h, concours d'agility de l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc, sur le terrain de La Ville-Guyomard (derrière l'auberge de jeunesse). Entrée libre et gratuite.

Lien vers l'article original ici.

Lire la suite

Publié le 27 Août 2010

Éduquer son chien,
c'est vivre en harmonie avec lui et avec les autres
c'est lui permettre d'être bien dans ses poils,
c'est lui donner plus de liberté.
En bref, c'est pour lui, pour vous, et pour les autres

Les objectifs de l'école canineLes objectifs de l'école canine
  • L'objectif de l'éducation canine est la bonne intégration du chien dans la vie de tous les jours, dans la famille et dans la société. Elle s'adresse à tous les maîtres de chiens, de toute race ou croisé, de toute taille, qu'ils soient chiots ou adultes, avec papier ou sans.
  • Les clubs d'éducation canine sont là pour vous aider et vous conseiller sur les attitudes et les comportements qu'il est bon d'adopter avec son compagnon.
  • Vous y apprendrez les règles et les techniques pour rendre votre chien attentif à vos demandes.
  • Vous y apprendrez, entre autres, à faire marcher votre chien à vos côtés, avec ou sans laisse, à le faire s'asseoir ou se coucher, à ne pas sauter sur les gens, à évoluer au milieu de personnes étrangères et d'autres chiens, à le rappeler...
  • Vous y apprendrez comment montrer clairement à votre chien ce que vous voulez de lui, comment le motiver pour obéir, comment développer une attachante complicité avec lui.
  • Vous y découvrirez également d'autres disciplines canines et pourquoi pas, peut-être, vous laisserez-vous prendre au jeu (comme beaucoup d'autres).

Lire la suite

Publié le 21 Septembre 2009

Éducation canine. Les séances ont repris

L'École d'éducation canine de Saint-Brieuc (EECSB) a repris ses cours, samedi, dans l'espace champêtre de La Ville-Guyomard. Créée en 1986, la société chère au président Jean-François Bourdoulous, compte quelque cent adhérents. Quatre niveaux de cours sont programmés, du chiot au chien le plus confirmé. Le passage à l'échelon supérieur se fait grâce à un test. L'école canine briochine enseigne également l'agility, comme le cani-cross, et lecani-marche. Tél.06.31.81.29.96.

Lire la suite

Publié le 20 Septembre 2009

Maîtres et chiens vont devoir former un duo complet pour emporter ce concours d'agility. (Photo archives Le Télégramme).

Maîtres et chiens vont devoir former un duo complet pour emporter ce concours d'agility. (Photo archives Le Télégramme).

L'école d'éducation canine de Saint-Brieuc (EECSB) organise demain, à La Ville-Guyomard, son traditionnel concours d'agility. Une centaine de chiens est attendue. Autant dire qu'il y aura du spectacle.

Plus de 100 chiens et leurs maîtres (dont dix jeunes de moins de 14 ans) sont attendus, demain, par l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc (EECSB), qui organise son traditionnel concours officiel d'agility.

Quatre catégories

Pouvant s'apparenter au jumping équestre, l'agility consiste, pour le chien, à franchir des obstacles en commettant un minimum de fautes. Le tout sous les ordres et les encouragements de son maître, qui court à ses côtés pour lui indiquer le chemin à suivre. Haies, palissades, tunnels, slaloms... L'école d'éducation canine de Saint-Brieuc a concocté un parcours particulier, et semé d'embûches, sur son terrain de La Ville-Guyomard. Au-delà de la performance physique du compagnon à quatre pattes, c'est bien la complicité du duo maître-chien qui fera la différence. Le temps n'intervenant qu'au stade ultime, pour départager les duosex aequo. L'éducation, la complicité et la conduite du chien font généralement la différence, les animaux étant répartis en quatre catégories, en fonction de leur taille, du plus petit au plus grand. Les différentes prestations seront jugées par un juge officiel de la Société centrale canine.

Promouvoir l'activité

À travers ce concours, qualificatif pour les championnats régional et national, l'École d'éducation canine de Saint-Brieuc cherche à partager son savoir-faire avec le plus grand nombre et, bien sûr, à promouvoir son activité. À savoir l'intégration du chien dans la famille et dans la société, afin qu'il soit « bien dans ses poils » et vive en harmonie avec son maître. C'est à cet effet qu'elle enseigne, à l'année, gestes, techniques mais aussi attitudes et art de la motivation. Elle fait passer aussi le Certificat d'aptitude à l'éducation sociale du chien (CAES), indispensable pour pratiquer l'agility en compétition. Pratique Concours d'agility de l'EECSB, demain, toute la journée, à partir de 8 h, sur le terrain de La Ville-Guyomard, situé derrière l'auberge de jeunesse (Villages). Entrée libre.

Lire la suite