Publié le 4 Janvier 2006

- Cet article va encore recevoir des modifications, des précisions et des mises à jours -

Avant tout. Sachez que tous les animaux (humain inclus) expriment leurs intentions avant d’entrer en conflit. Il en va de leur propre survit. Sachez en tenir compte pour anticiper et éviter le pire.

Les chiens (sans distinction de race ou de taille) ont été, depuis des générations, éduqués et sélectionnés pour leurs instincts de protection, de garde… et cet instinct reste encore plus ou moins ancré selon les sujets, même les plus « gentils »… Car si la notion de chien « gentils » est très discutable, la notion de race de « chiens méchants » l’est encore plus (ces étiquettes sont infondées). De plus en plus socialisés, pour devenir des animaux de compagnie, les chiens sont désormais plus enclins à vivre harmonieusement parmi les autres individus car leur éducation ne sollicite plus leur fonction de garde et de protection.

Le plus souvent possible, imaginez les situations décrites ici et relisez ses consignes, pour ne pas être pris au dépourvu et afin de rester maître de vos émotions autant que de vos réflexes le jours venu. Et apprenez à décoder le langage canin afin d’éviter les conflits.

Conflits entre chiens et attaque de chien

ENTRE CHIENS

Repérer les situations à risque :

  • Un chien qui exprime de la peur, de la crainte… présente une situation à risque. Car le stress peut déclencher une agression.
  • Evitez les nouvelles rencontres entre chiens tenus en laisse (seuls des chiens en totale liberté peuvent se rencontrer).
  • Evitez les nouvelles rencontres dans des lieux confinés ou exigus.
  • Ne stressez pas vous-même lorsque votre chien rencontre un autre chien ou s’apprête à le rencontrer (quel qu’il soit). Si vous êtes stressé ou si vous faites des gestes brusques, vous pouvez (sans le vouloir) déclencher un combat.
  • Sachez repérer les expressions de menaces ou de craintes exprimées par les chiens (les chiens n’entre jamais en conflit sans préliminaires).
  • N’imposez pas à votre chien de rencontrer trop de chien en même temps, ou les uns à la suite des autres… Ne forcer pas les rencontres.

 

Désamorcez les situations à risque :

  • Ne tirez pas sur la laisse de votre chien (donnez lui de l’espace).
  • Ne tenter pas de caresser votre chien s’il a peur (sinon vous renforcerez ses craintes).
  • Ne prenez pas votre chien dans les bras (vous renforcerez ses craintes, et le mettrez dans une situation où il est incapable de réagir correctement, autant que vous risquez, vous-même, de subir une morsure).
  • Quittez calmement la zone à risque. Ou supprimez l’objet qui déclenche une rivalité.
  • Evitez que votre chien regarde fixement l’autre chien.
  • Evitez que votre chien parte en ligne droite sur l’autre chien (faite des arcs de cercle, sans passer derrière le chien menaçant).
  • Ne punissez pas votre chien s’il exprime un mal aise (grognement, poils qui se hérissent) mais interpelez-le d’un ton enjoué, détournez son attention.
  • Si vous êtes stressé et si vous faites des gestes brusques, vous pouvez (sans le vouloir) déclencher un combat.
  • Demandez toujours aux autres maîtres la permission de faire se rencontrer les chiens.

 

En cas de combat entre chiens :

  • Ne paniquez pas. Rester calme pour ne pas ajouter du stress au stress.
  • Ne pas crier ou gesticuler.
  • Tentez de calmer (si besoin et si possible) le propriétaire du chien adverse.
  • Exprimez votre assurance, votre autorité et votre préséance sur le lieux : faite vous redoutable, grand et gonflez le torse avant d’exprimer un « stop » ou un « non » ferme et puissant. Un coup de sifflez, des applaudissements ou un bruit inattendu peuvent parfois suffire a figer les chiens comme le fait de jeter un objet inattendu dans la meute (ex. vêtement).
  • Quittez la zone en rappelant votre chien en cours de conflit (gardez un ton positif pour obtenir un meilleur rappel).
  • Si vous n’êtes pas un professionnel averti, ne séparez pas les chiens physiquement (le risque de morsures ou de blessures profondes est trop grand).
  • Seulement et uniquement si la situation se fige (si un chien à le dessus sur l’autre et le maintiens fermement) vous pouvez tenter de corriger (avec un objet) le chien qui domine. Stopper l’action dès qu’il lâche sa prise et reprenez votre calme. Cette situation sera souvent suivie d’une fuite de la part de l’un des deux protagonistes.

 

MAUVAISE IDÉE : Plusieurs sources indiquent que la meilleure façon d’interrompre la bagarre, c’est que chaque maître tire son chien par les pattes arrière, de manière circulaire. Mais cette intervention comporte de grands risques : comme le fait de tirer sur le queues ou le collier. D’autres sources préconisent de jeter de l’eau ou une couverture sur la mêlée. Mais nous avons rarement ces éléments à notre porté au moment opportun.
BONNE IDÉE : Il existe de petits outils que vous pouvez emporter avec vous partout. Un simple siffler ou un aérosol (type « Pet Corrector ») émettent un son désagréable pour les chiens. Ils peuvent servir à détourner l’attention des chiens en pleine bagarre.

 

Après une attaque entre chiens :

  • Mettez votre chien en sécurité (hors de porté de l’autre chien).
  • Exiger de l’autre propriétaire le don de ses coordonnés pour le dédommager ou être dédommagé (vos assurances responsabilité civile couvre les fraies médicaux et vétérinaires).
  • Apportez rapidement votre chien chez un vétérinaire.
  • La police doit être informée de toute attaque de chien afin de prendre les mesures nécessaires pour éviter que cela ne se reproduise à l’avenir.
  • Analysez ce qui a pu se passer pour en arriver là afin d’éviter que la chose ne se reproduise (les deux parties peuvent être en cause).

ENTRE CHIEN ET HOMME

Désamorcez les situations à risque pour vous-même :

 

Si un chien vous attaque :

  • Pas de panique. Rester calme. Pour ne pas ajouter du stress au stress.
  • Ne pas crier, gesticuler, courir...
  • Ne pas lever les bras en l’air.
  • Ne pas fixer le chien des yeux et ne pas se pencher vers lui.
  • Exprimez votre assurance, votre autorité et votre préséance sur le lieux : faite vous redoutable, grand et gonflez le torse... Tournez lui le dos et bâillez exagérément, sans le regarder.
  • N’oubliez pas de vous protéger le visage, la poitrine, la gorge, les doigts et les membres.
  • Un coup de sifflez, un bruit inattendu peuvent parfois suffire a figer le chien comme le fait de jeter un objet inattendu (ex. vêtement) devant lui qui détournera son attaque.

 

Après l’attaque d’un chien :

  • Quittez la zone calmement.
  • Exiger du propriétaire le don de ses coordonnés pour être dédommagé (son assurance responsabilité civile couvre les fraies médicaux).
  • Consultez un médecin.
  • La police doit être informée de toute attaque de chien afin de prendre les mesures nécessaires pour éviter que cela ne se reproduise.
  • Analysez ce qui a pu se passer pour en être arriver là, afin d’éviter que la chose ne se reproduise (les deux parties peuvent être en cause).

----------

Si vous connaissez votre chien pour le savoir réactif aux autres chiens et aux êtres humain, la loi vous impose :

  • Une tenue en laisse avec muselière obligatoire.
  • La mise hors de porté du chien face aux rencontres imprévues.
  • Une évaluation comportementale et une éducation canine appropriée.
  • La détention d'un permis spécifique...

Lire la suite

Publié le 2 Janvier 2006

Vous croisez un chien qui porte une laisse, un collier, un ruban, un foulard, un gilet aux couleurs particulières... Qu'est-ce que cela signifie ?

Exemples de codes couleurs (non officiels)

Exemples de codes couleurs (non officiels)

ATTENTION : ces codes ont été "une tentative" qui n'a jamais réussi à faire consensus de manière officielle dans le monde canin. Leurs significations restent donc imprécises et parfois contradictoires. Mais certains propriétaires y font néanmoins référence.

Voici quelques références contradictoires sur le sujet :

www.petsonic.com
www.nafeusemagazine.com
www.chien-education-elevage.com
www.sympa-sympa.com

Pour palier à ce "manque", l'usage reste sur des signes sans sans équivoque (ex. des gilets portant une mention spécifique) et parfois seul le dispositif semble évident (même sans mention). Mais même dans ce domaine, il n'y a rien d'officiel. En voici quelques exemples :

Codes vestimentaires caninsCodes vestimentaires caninsCodes vestimentaires canins
Codes vestimentaires caninsCodes vestimentaires caninsCodes vestimentaires canins
Codes vestimentaires caninsCodes vestimentaires caninsCodes vestimentaires canins

Lire la suite

Publié le 12 Février 2002

Jean-François Bourdoulous, membre de l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc : « Le chien, c'est un anti-stress formidable ».

Jean-François Bourdoulous, membre de l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc : « Le chien, c'est un anti-stress formidable ».

Les animaux familiers, Jean-François Bourdoulous est « né dedans », comme il dit. De la ferme de ses parents, au pavillon briochin où il a fondé une famille, il en a toujours eu à ses côtés et ne conçoit pas la vie sans. Auprès de Ruxy et Réglisse, ses deux groenendaels, cohabitent en bon voisinage des poissons, un chat, un lapin nain et Pomme d'api, la tourterelle.

« Nous, on ne ferait pas sans, affirme Jean-François Bourdoulous. On aime tous les chiens, mais surtout les bergers belges groenendaels ». Jean-François Bourdoulous s'y connaît en chien pour être animateur à l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc et délégué régional du club de race. «Le chien c'est un anti-stress formidable et il favorise les contacts avec les autres. C'est aux propriétaires de faire en sorte que leur attitude ne fabrique pas des « anti-chiens », car un animal de compagnie peut être cause de nuisances. Et, pour les enfants, ce sont d'excellents confidents». Combien de gros chagrins consolés avec un câlin tout poilu ?

Complicité à la maison et sur le terrain

Jean-François Bourdoulous a développé une complicité à double facette avec ses chiens. A la maison, en tant que bêtes de compagnie, et sur le terrain, lors des séances de sport canin. « L'agility fait pratiquer du sport au maître et sortir le chien. Cette complicité est tellement étroite qu'on n'a pas toujours besoin de parler. Sur le terrain, l'animal est attentif et intuitif ». Sur les parcours de l'école d'éducation canine, Réglisse, la coéquipière, a maintenant cédé sa place à Ruxy, son fils. A vingt mois, Ruxy est encore un chien turbulent «et un peu pot de colle. Dès qu'on s'intéresse à lui, il réclame des caresses et devient envahissant ». Avant Réglisse, Jean-François Bourdoulous a dressé sa mère : Gwalarn, morte à l'âge de dix ans. « Elle a connu l'arrivée de nos trois enfants et était très maternelle avec eux. Les petits adoraient se loger entre ses pattes. Nous, on était là pour veiller aux règles de sécurité. Malgré ça, un jour, on a retrouvé notre petite fille de trois ans endormie avec les chiots. Elle avait emporté sa couverture. La chienne a toujours eu de réelles affinités avec la petite ».

Chacun à sa place

Cette exception faite, Jean-François et son épouse inculquent aux enfants les limites à ne pas dépasser avec les chiens. « Chacun sa place dans la maison pour que le chien vous respecte en tant que leader ». Selon ce maître averti, malgré toute la tendresse qu'on peut éprouver pour son animal favori, il faut savoir garder raison. « Ça dérape quand tout est fait en fonction du chien et qu'on développe des sentiments humains envers lui. Si, par exemple, il s'approprie le lit ou le canapé de la maison et qu'il en devient propriétaire, ça devient l'esclavage. L'École d'éducation canine sert justement à rééquilibrer les relations ». Cela dit, il y a le cas particulier des personnes âgées. « Il n'y a rien de pire que de les séparer de leur animal lorsqu'elles doivent entrer en maison de retraite », convient le père de famille. «En tout état de cause, avant d'acquérir un chien, il vaut mieux s'informer sur son caractère, car on vit en moyenne dix à quinze ans ensemble. Il faut aussi envisager ce qu'on en fera pendant les vacances. C'est un acte à responsabilité ».

 

Lire la suite

Publié le 27 Août 2000

Voici quelques liens et références dédiés aux chiens (non exhaustives et en cours d'enrichissement) :

Organismes légaux et nationaux

  • Service public : La législation et les animaux domestiques
  • I-CAD : L'organisme d'identification des carnivores domestiques

 

Associations et fédérations nationales

  • FCI : Fédération cynologique internationale
  • CNEAC : Centrale canine (Commission nationale éducation et activités cynophiles)
  • ACTB : Association canine territoriale bretonne

 

Connaissances générales et références

  • Wikipedia.org : attention ce contenu est riche d'information, mais il n'a aucune valeur officielle, car son écriture est collaborative (ses sources ne sont pas vérifiées).
  • LOF : Livre des origines français (définition)
  • LOF Select : consulter le Livre des origines français
Liens, références et plus

Lire la suite

Publié le 26 Août 2000

Les documents téléchargeables ci-dessous (en PDF) sont les annexes du très bon ouvrage de Isabelle Vieira (vétérinaire) auteure du livre "Comportement du chien - Éthologie et applications pratiques" (publié par Les Éditions du Point Vétérinaire).

Ces documents sont aussi téléchargeables sur le site internet de l'éditeur :  www.lepointveterinaire.fr

Nous espérons que ces documents pourront vous être utiles.

Relation homme/chien

Règles générales d’éducation

Éducation et couchage

Éducation et repas

Importance du jeu

Apprentissage de la marche en laisse

Apprentissage de la propreté

Apprentissage du rappel

Apprentissage de la solitude

Apprentissage du suivi naturel sans laisse

Apprentissage de la tenue de place

Apprentissage et habituation à la voiture

Vaincre la peur d’autrui

Vaincre la peur de la rue

Prendre un second chien

 

Isabelle Vieira, docteur vétérinaire, est comportementaliste diplômée des ENV françaises (et certifiée en Thérapie comportementale et cognitive) ; elle est chargée d'enseignement en éthologie clinique à l'ENV Alfort et Vetagro-sup Lyon. Elle est également présidente fondatrice de la Société européenne d'éthologie vétérinaire des animaux domestiques (SEEVAD).

Lire la suite

Publié le 26 Août 2000

Vous trouverez ici, quelques références bibliographiques qui peuvent vous aider à aller plus loin. Ce sont des témoignages d'expériences dont vous pourrez vous inspirer pour enrichir la relation que vous entretenez avec votre chien et pour lui permettre d'être à l'aise dans ses pattes.

Cette liste (classée par sujet) n'est pas exhaustive. Nous tenterons de l'enrichir aussi souvent que possible selon nos trouvailles et coup de cœur.

Avertissement : Chaque chien et chaque personne étant différents... vous ne trouverez pas ici de méthode universelle qui réponde à tout. Ces ouvrages, aussi dignes d'intérêts soient-ils, ne remplacerons jamais le travail que vous ferez et la relation que vous établirez avec votre chien.

COMPRENDRE les chiens et privilégier le renforcement positif dans l'éducation :

  • Comment parler chien - de Stanley Coren - Éditions : Biblio Payot (coll. Vie pratique).
  • Comportement du chien – Éthologie et applications pratiques – de Isabelle Vieira - Éditions : Les Éditions du Point Vétérinaire.
  • Dans la peau d’un chien – d'Alexandra Horowitz – Éditions : Champs science - Flammarion.
  • Devenez le meilleur ami de votre chien – Tout connaïtre sur le comportement canin – de Jacinthe Bouchard – Éditions : La Griffe (Coll. Des animaux et des hommes).
  • Don’t shoot the dog ! – Le nouvel art de l’éducation – une relation à soi, aux autres, aux enfants et aux animaux – de Karen Pryor – Éditions : Du Génie Canin.
  • Guide d’éducation éthologique du chien – éduquer son chien en respectant sa vraie nature – de Pierre Jouventin et Guillaume Richard – Éditions : ULMER.
  • L'aboiement - Le son d'un langage - de Turid Rugass (Trad. Translated) - Édition française : DolceVitaDog.
  • Les signaux d’apaisement – Les bases de la communication canine – de Turid Rugaas (Tard. Sandrine Delattre et Alain Cadieu) – Éditions : Les Éditions du Génie Canin.
  • Sommes-nous trop « bêtes » pour comprendre l’intelligence des animaux ? – de Frans de Wall – Éditions : Les Liens qui Libèrent.


 

Références bibliographiquesRéférences bibliographiquesRéférences bibliographiques
Références bibliographiquesRéférences bibliographiquesRéférences bibliographiques
Références bibliographiquesRéférences bibliographiquesRéférences bibliographiques

MÉTHODES et outils :

  • 1er secours pour mon chienSavoir agir en attendant le vétérinaire – Guide pratique rédigé en collectif - Éditions : Iconegraphic (prix 2019 de la Centrale canine).
  • Apprendre à mon chien à marcher en laisse sans tirer – Catherine Collignon - Éditions : Les Éditions du Génie Canin.
  • Clickertraining – l’entraînement positif pour petits et grands – de Luc Grobben - Éditions : Luc Grobben.
  • Fais le beau ! – Révélez la star cachée dans votre chien – 101 leçon de dressage incroyables par le meilleur tandem d’’Hollywood - de Kyra Sundance et Chalcy – Éditions : Hors Collection.
Références bibliographiquesRéférences bibliographiques
Références bibliographiquesRéférences bibliographiques

Lire la suite

Publié le 1 Janvier 2000

Alain avec Gaston, C'Chipy et Jane

Comme beaucoup d’entre vous, je me suis inscrit à l’École afin de parfaire l’éducation de mon chien « Gaston », sorti depuis peu de la SPA et qui n’avait donc pas tous les atouts dans son jeu. En plus de l’éducation, il a découvert l’agility où il a excellé en participant à l’ensemble des finales nationales.

Alain avec Gaston, C'Chipy et Jane

Avec C’Chipy, davantage d’activités canines. Elle est brevetée en obéissance (classe 2), troupeau, pistage (échelon 3) et, bien sur, agility (grade 3). Elle a participé à toutes les finales nationales en agility avec une première place à Montélimar, en 2010, au Trophée Agility.

Alain avec Gaston, C'Chipy et Jane

Jane, ma petite dernière, est breveté agility et chien visiteur. Elle a également participé à l’ensemble des finales nationales en agility.

Un grand merci à l’ensemble des moniteurs (éducation et agility) pour les sages conseils dispensés qui m’ont permis, avec mes trois stars, de réaliser ces résultats et de porter haut les couleurs de l’École d’Éducation Canine de Saint-Brieuc.

Alain
Adhérent de l’EECSB depuis 1999
Actualisé le 12 février 2021

Cliquez ici pour revenir au portrait de groupe général

Lire la suite

Publié le 1 Janvier 2000

Brigitte avec Perle
Brigitte avec PerleBrigitte avec Perle

Je m’appelle Perle, (Perli ou Perluche pour les intimes). Border Collie, couleur "merle" à poils courts, je suis née le 02 mai 2019. Car mon papa a trouvé un trou dans le grillage pour rejoindre ma maman. J’ai eu six frères et sœurs.
Je suis arrivée chez Brigitte ma maitresse, à deux mois et demi. Très vite elle m’a emmenée au club, car elle est éducatrice.
À l'EECSB, j’ai rencontré pleins de copines, copains, petits et grands. Mes meilleures copines sont Bella et Louna, des Borders elles aussi. Mais tous ceux qui veulent jouer avec moi sont mes copains.
Avec Brigitte, je fais de l’éducation. C’est un peu ennuyeux, car il faut écouter… Par contre l’agility c’est super ! Je cours, je saute, je rentre dans des tunnels, je monte sur une planche qui bascule... Je dois écouter aussi, mais comme je joue, c’est plus agréable.

Brigitte avec Perle

À la maison, avec Brigitte, il y a le chat Ity. J’aime bien lui courir après. Mais c’est lui qui fait la loi. Nous nous entendons bien.
Voilà, je vais bientôt avoir deux ans, j’espère pouvoir revenir longtemps dans le club pour rencontrer d’autres copines, copains.

Perle
Actualisé le 22 février 2021

Cliquez ici pour revenir au portrait de groupe général

Lire la suite

Rédigé par Brigitte

Publié dans #Portrait

Publié le 1 Janvier 2000

Paco avec Régliss’
Paco avec Régliss’
Paco avec Régliss’
Paco avec Régliss’
Paco avec Régliss’
Paco avec Régliss’

Bonjour,

Moi, c’est Régliss’. On m’appelle ainsi parce que j’ai la couleur des bonbons Régliss’Menthe. Et peut-être aussi, à cause de la réglisse qui est connue pour être un stimulant cardiaque !
J’ai été sauvé d’une ferme où mes parents-chiens conduisent les vaches. Laissés sans surveillance, mes frères et sœurs étaient abandonnés aux renards affamés ou se perdaient en pleine nature. Je n’en veux pas aux fermiers, car ils ont vraiment beaucoup de travail.

Si je suis venu retrouver des moniteurs et des chiens à l’EECSB, il y a sept ans, c’est parce que j’ai quitté mes parents trop tôt. J’avais un mois et demi. Grâce à l’école du chiot et aux contacts des autres chiens, j’y ai appris comment je fonctionne et ce que je suis : un Border collie. J’adore apprendre et travailler sinon je deviens un peu « couillon », turbulent et ingérable. Du coup, j’essaye de ne jamais manquer les rendez-vous du club.
Aujourd’hui on dit que je suis un chien facile à vivre, mais je ne suis pas parfait. Je reste un peu trop sensible à tout ce qui m’entoure, surtout quand c’est bruyant. Mais j’y travaille. Je fais de l’agility ludique, du troupeau, beaucoup d’éducation et de balades. C’est l’occasion pour moi de renforcer ma complicité avec mon maître et de m’épanouir en société.
Pour m’aider, mon maître s’est passionné par l’éducation canine. Il cherche constamment à comprendre comment les chiens peuvent vivre, cohabiter et entrer en communication avec la société humaine (et inversement). Il lit beaucoup à ce sujet. Il va aussi partout où il y a des chiens, pour voir comment tout cela s’articule. Il m’entraîne souvent dans ses expériences. Parfois j’adore, parfois moins. Devenir moniteur d’éducation canine, c’est pour lui l’opportunité d’aller encore plus loin dans cette recherche, de comprendre et d’aider plus de chiens et d’humains à vivre ensemble…

Merci à l’EECSB pour ces sept années enrichissantes, pour moi et mon humain. Aujourd’hui, on se fait une joie de pouvoir aider les autres après avoir été, nous-mêmes, épaulés par le club.

Régliss’
Actualisé le 9 février 2021

Cliquez ici pour revenir au portrait de groupe général

Lire la suite