education canine

Publié le 7 Mai 2009

Il existe plusieurs méthodes pour modifier un comportement. Certaines permettent d’encourager un comportement. D’autres, au contraire, permettent de réduire ou de faire disparaître un comportement indésirable. Ces méthodes peuvent agir sur la probabilité de réapparition, l'intensité, ou la fréquence des comportements. Les exemples les plus connus sont la récompense dans le premier cas, et la punition dans le second cas, mais il en existe d’autres comme l’extinction, la désensibilisation, le contre-conditionnement…  Le cas du chien qui réclame à table va nous permettre de parler de l’extinction.

L'extinction

L’EXTINCTION

Cette solution consiste à ne plus encourager le chien qui réclame à table. Il suffit d’arrêter définitivement de lui donner. S’il n’obtient plus jamais rien à table, il arrêtera de réclamer. Cette méthode paraît simple mais il faut faire très attention avec plusieurs erreurs fréquemment commises, et qui rendent cette solution inefficace :

- il ne faut pas regarder le chien quand il réclame (un simple regard peut être un encouragement pour certains chiens)

- il ne faut pas faire tomber d’aliment par terre « par accident »

- si vous décidez d’appliquer cette méthode, il faut être patient et ne pas abandonner, quelle que soit la raison, sinon cela sera encore pire. Vous apprendriez à votre chien à insister quand il veut quelque chose ! Il faut donc savoir que cette méthode :

*  peut mettre du temps (plus le chien a pris l’habitude de réclamer depuis longtemps, plus il risque d’insister)

*  peut entraîner l’effet inverse au départ, avec un chien qui réclame encore plus, parce qu’il ne comprend pas pourquoi vous ne cédez pas.

Ce n’est pas la seule méthode pour arrêter un chien de réclamer à table. Vous pouvez vous renseigner si ce comportement vous gêne. Il n’existe pas de solution miracle efficace pour tous les chiens, il faut choisir en fonction du maître et du chien.

Lire la suite

Publié le 2 Mai 2009

Quelques conseils pour avoir un bon rappel avec son chien :

On considère que le rappel est acquis lorsque le chien revient immédiatement et rapidement à son maître, joyeusement bien sûr, et ce, quelles que soient les autres stimulations intéressantes présentes (autres chiens, nourriture...).

 

La méthode d'apprentissage est simple mais il y a beaucoup d'erreurs fréquentes à ne pas commettre. Au départ, ne travaillez pas le rappel dans des conditions trop difficiles pour être sûr de réussir. Montrez-lui la récompense, éloignez-vous puis attirez son attention en disant d'une voix nette son prénom + l'ordre (toujours le même). Et récompensez tout de suite, à chaque fois au début de l'apprentissage (friandises, jouet...). Puis de façon aléatoire ensuite, en diminuant progressivement la fréquence, sans jamais arrêter complètement les récompenses. La méthode n'est efficace que si le chien ne sait jamais s'il aura la récompense ou non, quelque soit l'endroit, le moment, le contexte...

Au début de l'apprentissage, ne rattachez pas systématiquement votre chien, il pourrait associer « je reviens = je suis rattaché ».

 

Donnez envie au chien de revenir !

  • Faites le plus souvent possible des rappels intéressants pour votre chien (départ pour une ballade, jouer avec vous...). Il est important de ne pas rappeler votre chien la plupart du temps pour l'attacher et ne plus vous en occuper, pour la fin de la promenade...

  • Choisissez une récompense très motivante (cela dépend du chien : du jambon, du gruyère, sa balle préférée...), plus motivante que les autres stimulations qu'il peut rencontrer. Certains chiens se lassent d'une seule récompense, variez si besoin pour entretenir la motivation.

  • Soyez vous-même motivant : donnez l'ordre de façon attractive (voix, intonation, attitude...). Si besoin mettez-vous accroupi ou reculez, partez en courant, cachez-vous... Servez-vous de la curiosité de votre chien (en plus de sa gourmandise).

  • Quand vous travaillez le rappel, pensez à varier les conditions pour améliorer l'ordre, mais également pour ne pas lasser votre chien.

 

Ne grondez jamais votre chien quand il revient, même s'il a mis beaucoup de temps. Il est facile de comprendre que votre chien aura encore moins envie de revenir vers vous la prochaine fois. Si vous n'êtes vraiment pas content, ignorez-le simplement au pire (ne montrez pas votre énervement).
 

Ne poursuivez jamais votre chien non plus. Si besoin, mettez lui une longe traînant sur le sol pour pouvoir le contrôler à distance en mettant le pied dessus. N'attrapez pas et ne retenez pas votre chien de force quand il passe à côté de vous. Il risquerait de revenir à vous mais de s'arrêter juste à bonne distance de vos bras.

 

Le prénom est très important pour attirer l'attention de votre chien, mais c'est l'ordre qui doit permettre de le faire revenir (ex : pied,viens...). Donc évitez de rappeler votre chien avec son prénom seul, il vous sera utile de pouvoir attirer son attention sans qu'il ne revienne systématiquement près de vous.

Evitez d'utiliser son prénom de façon négative, pour le gronder ou lui interdire quelque chose. Vous aurez plus de facilité à attirer l'attention de votre chien si son prénom est toujours associé à du positif. Un petit truc si vous n'y arrivez pas, utilisez 2 prénoms, l'un toujours positif, l'autre pouvant servir pour « les discours plus négatifs » (ex : gourmy et gourm). Autre truc, il est possible d'utiliser une petite boîte qui fait du bruit et de l'associer aux récompenses pendant l'apprentissage. Certains chiens « entendent » mieux ce bruit que leur prénom quand ils sont occupés par autre chose.

 

Pensez à travailler le rappel autrement avec votre chien, en renforçant la complicité entre vous (courir en zig-zag avec votre chien, courir à reculons en attirant votre chien face à vous...).

 

Distinguez bien le rappel « viens » où vous demandez à votre chien de revenir tout près de vous sans position particulière, du rappel « pied » où vous lui demandez de revenir s’asseoir au pied (contre votre jambe dans le sens de la marche). L’inconvénient du « viens », même s’il demande moins de travail, est de ne pas être précis pour le chien : vous tolérerez un rappel à 1 m de distance dans certains cas, mais exigerez un rappel collé à vous une autre fois, en cas de danger par exemple. Les ordres peu précis perturbent les chiens. Utilisez le « viens » au début de l’apprentissage pour montrer à votre chien que le rappel, c’est super. Attention à lui apprendre l’étape du « pied » agréablement, sans le dégoûter du rappel.

 

Il existe de nombreuses solutions possibles en cas de difficultés. Si vous avez le moindre problème, les éducateurs sont là pour vous conseiller.

Ces conseils ne seront efficaces que si vous les respectez pour chaque rappel, dans la vie de tous les jours, et pas seulement quand vous travaillez l'ordre.

Le rappelLe rappel

Lire la suite

Publié le 1 Mai 2009

Pourquoi ne pas apprendre à votre chien à aimer obéir et être attentif à ce que vous lui demandez tout en s’amusant ?

 

Certains apprentissages peuvent paraître sans intérêt comparés à d’autres ordres comme le Assis, la Marche au pied… qui sont utiles dans la vie de tous les jours.

 

Mais en réalité, ces exercices sont très utiles parce qu’ils permettent de montrer à votre chien que c’est « sympa » d’écouter son maître, de fixer le chien sur le maître… En fait, il y a beaucoup d’avantages en commun avec l’Agility.

 

L’exercice décrit ci-dessous est facilement réalisable par tous les chiens, quelque soit leur niveau d’éducation, leur âge, leur taille : votre chien tourne sur lui-même, en effectuant un cercle complet, vers la gauche ou vers la droite. Voir la vidéos :

Une petite leçon d'éducation, pour jouer avec son chienUne petite leçon d'éducation, pour jouer avec son chien

Placez votre chien devant vous, face à vous. Placez une friandise devant son museau, déplacez légèrement votre main vers la droite, puis effectuez un large cercle dans le sens inverse des aiguilles (déplacez votre main vers son arrière-train) « en emmenant le museau du chien avec votre main ». Répétez le mot « Tourne » (ou « Twist »…) en même temps. Montrez que vous êtes content dès qu’il tourne (voix aiguë style « gaga »). Dès qu’il a fini le tour et qu’il est revenu face à vous, félicitez votre chien et donnez-lui la friandise. Au départ, donnez la friandise à chaque tour.

Vous pouvez essayer dans l’autre sens, certains chiens réussissent mieux dans un sens que dans l’autre (dans ce cas, déplacez votre main vers la gauche et tournez dans le sens des aiguilles).

Vous pourrez ensuite réduire l’amplitude du mouvement de votre main.

Le plus important : il faut que cela reste un jeu pour votre chien et vous : soyez enthousiaste, ne saturez pas le chien (ne lui faites pas faire trop de tours), ne vous énervez pas. Ce tour est très facile mais il faut bien guider le chien avec la main. Alors, si vous avez la moindre difficulté, n’hésitez pas à en discuter avec un éducateur, des solutions très simples existent.

Lire la suite

Publié le 12 Février 2002

Jean-François Bourdoulous, membre de l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc : « Le chien, c'est un anti-stress formidable ».

Jean-François Bourdoulous, membre de l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc : « Le chien, c'est un anti-stress formidable ».

Les animaux familiers, Jean-François Bourdoulous est « né dedans », comme il dit. De la ferme de ses parents, au pavillon briochin où il a fondé une famille, il en a toujours eu à ses côtés et ne conçoit pas la vie sans. Auprès de Ruxy et Réglisse, ses deux groenendaels, cohabitent en bon voisinage des poissons, un chat, un lapin nain et Pomme d'api, la tourterelle.

« Nous, on ne ferait pas sans, affirme Jean-François Bourdoulous. On aime tous les chiens, mais surtout les bergers belges groenendaels ». Jean-François Bourdoulous s'y connaît en chien pour être animateur à l'école d'éducation canine de Saint-Brieuc et délégué régional du club de race. «Le chien c'est un anti-stress formidable et il favorise les contacts avec les autres. C'est aux propriétaires de faire en sorte que leur attitude ne fabrique pas des « anti-chiens », car un animal de compagnie peut être cause de nuisances. Et, pour les enfants, ce sont d'excellents confidents». Combien de gros chagrins consolés avec un câlin tout poilu ?

Complicité à la maison et sur le terrain

Jean-François Bourdoulous a développé une complicité à double facette avec ses chiens. A la maison, en tant que bêtes de compagnie, et sur le terrain, lors des séances de sport canin. « L'agility fait pratiquer du sport au maître et sortir le chien. Cette complicité est tellement étroite qu'on n'a pas toujours besoin de parler. Sur le terrain, l'animal est attentif et intuitif ». Sur les parcours de l'école d'éducation canine, Réglisse, la coéquipière, a maintenant cédé sa place à Ruxy, son fils. A vingt mois, Ruxy est encore un chien turbulent «et un peu pot de colle. Dès qu'on s'intéresse à lui, il réclame des caresses et devient envahissant ». Avant Réglisse, Jean-François Bourdoulous a dressé sa mère : Gwalarn, morte à l'âge de dix ans. « Elle a connu l'arrivée de nos trois enfants et était très maternelle avec eux. Les petits adoraient se loger entre ses pattes. Nous, on était là pour veiller aux règles de sécurité. Malgré ça, un jour, on a retrouvé notre petite fille de trois ans endormie avec les chiots. Elle avait emporté sa couverture. La chienne a toujours eu de réelles affinités avec la petite ».

Chacun à sa place

Cette exception faite, Jean-François et son épouse inculquent aux enfants les limites à ne pas dépasser avec les chiens. « Chacun sa place dans la maison pour que le chien vous respecte en tant que leader ». Selon ce maître averti, malgré toute la tendresse qu'on peut éprouver pour son animal favori, il faut savoir garder raison. « Ça dérape quand tout est fait en fonction du chien et qu'on développe des sentiments humains envers lui. Si, par exemple, il s'approprie le lit ou le canapé de la maison et qu'il en devient propriétaire, ça devient l'esclavage. L'École d'éducation canine sert justement à rééquilibrer les relations ». Cela dit, il y a le cas particulier des personnes âgées. « Il n'y a rien de pire que de les séparer de leur animal lorsqu'elles doivent entrer en maison de retraite », convient le père de famille. «En tout état de cause, avant d'acquérir un chien, il vaut mieux s'informer sur son caractère, car on vit en moyenne dix à quinze ans ensemble. Il faut aussi envisager ce qu'on en fera pendant les vacances. C'est un acte à responsabilité ».

 

Lire la suite

Publié le 26 Août 2000

Les documents téléchargeables ci-dessous (en PDF) sont les annexes du très bon ouvrage de Isabelle Vieira (vétérinaire) auteure du livre "Comportement du chien - Éthologie et applications pratiques" (publié par Les Éditions du Point Vétérinaire).

Ces documents sont aussi téléchargeables sur le site internet de l'éditeur :  www.lepointveterinaire.fr

Nous espérons que ces documents pourront vous être utiles.

Relation homme/chien

Règles générales d’éducation

Éducation et couchage

Éducation et repas

Importance du jeu

Apprentissage de la marche en laisse

Apprentissage de la propreté

Apprentissage du rappel

Apprentissage de la solitude

Apprentissage du suivi naturel sans laisse

Apprentissage de la tenue de place

Apprentissage et habituation à la voiture

Vaincre la peur d’autrui

Vaincre la peur de la rue

Prendre un second chien

 

Isabelle Vieira, docteur vétérinaire, est comportementaliste diplômée des ENV françaises (et certifiée en Thérapie comportementale et cognitive) ; elle est chargée d'enseignement en éthologie clinique à l'ENV Alfort et Vetagro-sup Lyon. Elle est également présidente fondatrice de la Société européenne d'éthologie vétérinaire des animaux domestiques (SEEVAD).

Lire la suite

Publié le 26 Août 2000

Vous trouverez ici, quelques références bibliographiques qui peuvent vous aider à aller plus loin. Ce sont des témoignages d'expériences dont vous pourrez vous inspirer pour enrichir la relation que vous entretenez avec votre chien et pour lui permettre d'être à l'aise dans ses pattes.

Cette liste (classée par sujet) n'est pas exhaustive. Nous tenterons de l'enrichir aussi souvent que possible selon nos trouvailles et coup de cœur.

Avertissement : Chaque chien et chaque personne étant différents... vous ne trouverez pas ici de méthode universelle qui réponde à tout. Ces ouvrages, aussi dignes d'intérêts soient-ils, ne remplacerons jamais le travail que vous ferez et la relation que vous établirez avec votre chien.

COMPRENDRE les chiens et privilégier le renforcement positif dans l'éducation :

  • Comment parler chien - de Stanley Coren - Éditions : Biblio Payot (coll. Vie pratique).
  • Comportement du chien – Éthologie et applications pratiques – de Isabelle Vieira - Éditions : Les Éditions du Point Vétérinaire.
  • Dans la peau d’un chien – d'Alexandra Horowitz – Éditions : Champs science - Flammarion.
  • Devenez le meilleur ami de votre chien – Tout connaïtre sur le comportement canin – de Jacinthe Bouchard – Éditions : La Griffe (Coll. Des animaux et des hommes).
  • Don’t shoot the dog ! – Le nouvel art de l’éducation – une relation à soi, aux autres, aux enfants et aux animaux – de Karen Pryor – Éditions : Du Génie Canin.
  • Guide d’éducation éthologique du chien – éduquer son chien en respectant sa vraie nature – de Pierre Jouventin et Guillaume Richard – Éditions : ULMER.
  • L'aboiement - Le son d'un langage - de Turid Rugass (Trad. Translated) - Édition française : DolceVitaDog.
  • Les signaux d’apaisement – Les bases de la communication canine – de Turid Rugaas (Tard. Sandrine Delattre et Alain Cadieu) – Éditions : Les Éditions du Génie Canin.
  • Sommes-nous trop « bêtes » pour comprendre l’intelligence des animaux ? – de Frans de Wall – Éditions : Les Liens qui Libèrent.


 

Références bibliographiquesRéférences bibliographiquesRéférences bibliographiques
Références bibliographiquesRéférences bibliographiquesRéférences bibliographiques
Références bibliographiquesRéférences bibliographiquesRéférences bibliographiques

MÉTHODES et outils :

  • 1er secours pour mon chienSavoir agir en attendant le vétérinaire – Guide pratique rédigé en collectif - Éditions : Iconegraphic (prix 2019 de la Centrale canine).
  • Apprendre à mon chien à marcher en laisse sans tirer – Catherine Collignon - Éditions : Les Éditions du Génie Canin.
  • Clickertraining – l’entraînement positif pour petits et grands – de Luc Grobben - Éditions : Luc Grobben.
  • Fais le beau ! – Révélez la star cachée dans votre chien – 101 leçon de dressage incroyables par le meilleur tandem d’’Hollywood - de Kyra Sundance et Chalcy – Éditions : Hors Collection.
Références bibliographiquesRéférences bibliographiques
Références bibliographiquesRéférences bibliographiques

Lire la suite