Chenilles processionnaires et chiens : Attention danger !

Publié le 23 Février 2021

Je voulais attirer votre attention sur la présence de chenilles processionnaires sur notre territoire. Sur la nouvelle "Voie verte" de Saint-Brieuc, qui est aussi l'ancienne voie ferrée reliant la gare de Saint-Brieuc au Légué - Ralph (Springer de notre club) en a fait la cuisante expérience. Sa langue, en partie nécrosée, est maintenant crénelée.

Chenilles processionnaires et chiens : Attention danger !

Le corps des chenilles processionnaires est couvert de soies (micropoils très fins) urticantes et allergisantes sur toute la longueur de son dos. Nul besoin de la caresser pour se faire piquer : la chenille projette ses micropoils empoisonnés comme des dards vers son agresseur lorsqu’elle se sent menacée. Ces minuscules poils sont très cassants et se brisent dans l’organisme de l’assaillant, libérant ainsi une substance toxique, la thaumétopoéine. Cette toxine provoque essentiellement de graves lésions de la peau ou des muqueuses. Mais elle peut aussi engendrer des troubles respiratoires ou oculaires. En cas d’allergie, l’urticaire peut prendre des proportions importantes, allant jusqu’à provoquer la nécrose des tissus et, in fine, leur chute.

Colonie et nid de chenilles sur un arbre résineux

Colonie et nid de chenilles sur un arbre résineux

Curieux par nature, les chiens peuvent renifler les chenilles - lors de leur présence au sol - et s’en trouver affecté. Mais les poils de ces chenilles peuvent aussi entrer en contact avec le chien par le vent, l’herbe (où elles sont passées) ou simplement en tombant des arbres… Des lésions peuvent donc apparaître sur le chien au niveau de la peaux, des coussinets, de la truffe, des yeux ou de la bouche. Lorsque le chien est atteint au niveau buccale : une ulcération apparaît en quelques secondes, l'animal va baver, les babines et la langue vont enfler et devenir rouges… L'inflammation est très violente et intense, la langue gonfle.
Immédiatement, et avant même que les symptômes apparaissent, vous pouvez rincer la gueule de l’animal à l'eau froide si vous en avez la possibilité. Mais faite très attention qu’il n'avale pas l'eau, ce qui pourrait transporter le poison dans ses voies digestives. Ne lui donner pas à boire, ni à manger. En cas d’atteinte, il vous faut vous rendre chez un vétérinaire de toute urgence.

Si vous croisez des chenilles : signalez leur présence aux propriétaires des lieux (Espaces verts de St-Brieuc : 02 96 62 55 81). Ne les écrasez pas, au risque de disperser leur poils urticants. À la fin de l’hiver et au printemps, évitez les balades dans les forêts de pins (ces chenilles en sont friandes) et restez vigilants. Car si elles sont dangereuses pour votre chien, elles le sont aussi pour vous-même.

Voici deux organisations qui peuvent, elles aussi, vous aider à intervenir sur la présence de chenilles : www.farago-bretagne.fr et www.fredon-bretagne.com

Répartition de la processionnaire du pin au nord de la France (sources : INRA 2018)

Répartition de la processionnaire du pin au nord de la France (sources : INRA 2018)

Rédigé par Jean-François

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :